Pourquoi les formations en management sont les plus importantes ?

Les formations en management sont les formations les plus travaillées chez Human Formation. Aujourd’hui on a l’impression qu’elles sont un effet de mode avec le terme « Soft Skills » qui revient chaque jour dans les différents médias. Pour autant, chez Human Formation, nous travaillons réellement en profondeur ces sujets. Alors pourquoi nous pensons que les formations en management sont les plus importantes ? Tout simplement car ce sont elles qui ont le plus d’impact sur les hommes et femmes en entreprise. Prenons un exemple simple, dans les TPE/PME, les formations sur les logiciels internes sont récurrentes. Tous les jours, j’ai au minimum une entreprise qui m’explique que cette année, elle va se former à la nouvelle mise à jour de Sage (ou autres). Vous savez comme moi, surtout vous qui l’avait peut-être avoir vécu, que les formations concernant les mises à jour de logiciel sont cruciales car sans celles-ci, vous ne pouvez pas travailler dans des conditions optimales de production. Ceci étant, quand vous rentrez chez vous le soir, ou que vous partez en week-end, il y a fort à parier que ces typologies de formation, presque obligatoires, ne vont pas changer votre quotidien, ni votre comportement auprès de vos proches, voire de vous-même. Prenons le cas inverse avec une formation à la gestion des conflits. Sujet récurrent dans les formations en management à Marseille, et pourtant, à la différence d’une formation sur une MAJ de logiciel, nous savons pertinemment que nous allons avoir un impact très important aussi bien sur la sphère professionnelle mais aussi personnelle.

Des sujets récurrents en entreprise

Les TPE/PME bénéficient d’une spécificité que n’ont pas les ETI et autres grandes structures. Généralement, dans une TPE/PME, tout le monde se connait, tout le monde se parle, tout le monde est au courant de ce qu’il se passe dans l’entreprise. C’est un avantage, mais ça peut également devenir un inconvénient dès lors qu’il y a des conflits dans l’entreprise. Un conflit, même minime, peut avoir des répercussions dans l’ensemble de l’entreprise. Tout le monde est au courant, tout le monde prend parti, des clans naissent et la mauvaise ambiance est née. Elle se repend rapidement alors même que quelques jours auparavant, tout allez pour le mieux. Combien d’entreprises rencontrent ce type de problème ? Le point de départ de l’ensemble de ces problèmes, c’est surtout la communication entre les équipes. Les gens ne savent pas parler à leurs semblables. Plusieurs possibilités peuvent apparaitre. Il y a les gens qui se renferment sur eux-mêmes, et qui finissent par exploser un jour ou l’autre, ce sont de véritables bombes à retardement. Il y a, à l’autre extrême, ceux qui ne mâchent pas leur mot, les personnes qui disent tout, sans une once de diplomatie ou d’intelligence émotionnelle. Et au milieu, il y a plusieurs sortes de profils, tous aussi étrangers au sujet de la communication.

L’école de la vie

Dernièrement je lisais un article que j’ai publié sur Linkedin, il était au sujet de Leadership. Un pays d’Afrique proposait des cours de Leadership dès l’école primaire. J’ai trouvé ça fascinant de voir à quel point c’est novateur et intelligent. J’ai trouvé d’autres articles similaires sur le développement des soft skills mais surtout au niveau des parcours universitaires. C’est déjà un grand pas de comprendre l’importance et l’influence des formations en management et des soft skills sur l’employabilité. Car il est vrai, que le sujet de l’efficacité professionnelle en entreprise est lié à l’école de la vie. Personne, à l’époque, n’a appris à comment manager une équipe opérationnelle, comment trouver sa posture, comment résoudre une situation conflictuelle, comment parler avec détermination et leadership, comment mener un groupe, comment sanctionner une personne, comment promouvoir, comment former, comment fédérer un groupe etc… Tout s’apprend sur le terrain, c’est la formation de l’école de la vie, celle qui vous forge tous les jours grâce à l’expérience terrain. C’est du test&learn version long terme, sans garantie de succès. A l’heure où je vous parle, l’un des articles les plus lu ces derniers temps s’intitulent « les managers à bout de soufflent ». Encore une fois, un manager, aujourd’hui, est catapulté sur le devant de la scène, sans formation initiale, sans formation continue voire sans formation interne. Un manager à bout de souffle, c’est surtout un manager qui essaie diverses solutions sorties de son chapeau pour étouffer les incendies. Quand vous avez les clés ou les cartes en main pour appréhender des situations à problèmes, n’importe quel manager devrait réussir à déverrouiller des situations encore jamais résolues.

Quelles formations dominantes ?

Cette article me donne l’idée de créer un parcours de formation, sur plusieurs années, tant les entreprise ne savent jamais par quel bout commencer. Elles me parlent de formation sur le management, mais j’ai l’impression, que le sujet du management a aussi subi le dictat du marketing, qui doit faire vendre à tout prix. On développe des formations en management qui n’existaient pas jusqu’alors, juste pour vendre, alors que le fondement est finalement toujours le même. Je ne rentrerai pas dans le sujet plus que ça puisque je le ferai dans un article plus spécifique. Quoi qu’il en soit, les formations que devraient dispenser les entreprises aujourd’hui, à mon sens, devraient être toutes les formations en management liées au développement des compétences collectives. Une entreprise, c’est avant tout un collectif, de mon point de vue, plus le groupe est soudé, meilleure est la performance de l’entreprise. L’intelligence collective et le management collaboratif sont deux sujets qui devraient être récurrents. Parfois, et de manière plus individuelle, les formations sur la confiance en soit, la gestion des conflits, l’assertivité peuvent permettre à des salariés de franchir un cap nécessaire au bon fonctionnement du collectif. Les formations sur le développement du leadership sont également selon moi très importantes, de bons leaders en entreprise vous garantiront de travailler dans un climat orienté succès, performance, valeurs communes. Autres formations qui peuvent avoir leur importance puisque tout découle de ce sujet, je le répète systématiquement, c’est la communication. Apprendre à parler aux autres, en prenant en compte les différents profils psychologiques de chacun est un talent voire un art subtil, qui feront des collaborateurs d’exception. Chacun est différent, chacun est issu de cultures différentes et construit à travers un processus de socialisation différent, chaque communication devra donc être adapter en fonction de votre interlocuteur. C’est là, la clé de toutes entreprises pérennes, à faible turn-over.

Des exemples en entreprise

Revenons sur nos TPE/PME avec qui je discutais quotidiennement. Je retrouve énormément de problématiques liées aux métiers : les fonctions supports vs les fonctions techniques. Tous travaillent en collaboration mais nombreux de voient pas le désordre qui peut être créé à cause de mauvaises communications. Les deux services se retrouvent très souvent en entreprise, j’entends souvent l’assistante de direction, la comptable, la directrice administrative me parler « des gars sur le terrain », à l’inverse de son propre pôle, plus localisé dans les bureaux. On a l’impression qu’il existe souvent une barrière entre ceux du terrain et ceux des bureaux. Cela a tendance à créer une mauvaise cohésion, plutôt que s’apporter mutuellement du soutien. Une des thématiques de formation que je construis souvent, c’est une formation en management liée à la cohésion des équipes. Fédérer une équipe autour de valeurs communes. Ca va bien au-delà que de simples mots, le ou les dirigeants de la TPE/PME sont/doivent être présents. C’est capital d’une part, pour montrer l’exemple (c’est lui ou eux qui incarnent l’entreprise) et d’autre part, car les dirigeants eux-mêmes n’ont certainement jamais appris à fédérer une équipe autour de valeurs communes, alors même qu’ils sont à la genèse de leur entreprise. Ils ne se sont probablement jamais posés la question de savoir quelles valeurs propager dans l’entreprise (rappelez-vous que les TPE/PME subissent leur activité, et n’ont donc pas le temps de s’occuper du reste).

Pensez long terme

Les formations en management sont des sujets qui doivent être récurrents pour insister sur le développement des compétences douces, les soft skills. Plus un salarié aura développé ses compétences douces, plus il aura un impact positif sur l’entreprise. De cette conclusion tout à fait personnelle en découle deux recommandations. D’une part, il est nécessaire de suivre post-formation les stagiaires pour accompagner le transfert des acquis. Il s’agit de travailler sur le modèle de Kirkpatrick et s’assurer que les stagiaires, redevenus salariés, utilisent bien ce qu’ils ont appris en formation et que les résultats fixés en amont de la formation tiennent leur promesse. Les parcours de formation seront donc toujours positionnés à travers des journées non consécutives pour permettre de pratiquer et d’avoir des retours d’expérience concrets de la part du groupe. D’autre part, il est important d’appuyer dans le temps d’autres formations qui viendront renforcer celles déjà effectuées. Exemples :

Année 1 : Formation sur l’intelligence collective,

Année 2 ou 3 : Formation sur le management collaboratif,

Année 3 ou 5 : Formation sur la communication bienveillante,

Année 4 ou 7 : Formation sur le leadership,

Année 5 ou 9 : Formation à la gestion de projet (en fonction de l’activité, toujours utile pour comprendre les rôles de chacun dans une équipe de travail).

1 votes, moyenne : 5,00 sur 5
Loading...

Laisser un commentaire

Fermer le menu