Les entretiens professionnels au regard de la loi

La sixième partie du code du travail, dénommée « la formation professionnelle tout au long de la vie » évoque le sujet de l’entretien professionnel. C’est l’article L6315-1 qui parle plus précisément de ce sujet sensible dans les entreprises. En effet, lors de son entrée dans l’entreprise, le salarié, nouvellement arrivé, est prévenu qu’il bénéficie d’un entretien professionnel tous les deux ans, avec son employeur. C’est l’occasion pour les deux parties, d’évoquer deux sujets primordiaux pour la vie du salarié à savoir, sa qualification et son emploi. Qui plus est, tous les 6 ans, l’entretien professionnel qui doit avoir lieu, fait un état des lieux du parcours professionnel du salarié. Tous les 3 entretiens professionnels, c’est donc le moment de discuter avec le salarié, de son employabilité dans la société. D’autre part, c’est également à ce moment précis qu’il est important pour l’entreprise, de vérifier que le salarié a bien bénéficié d’une action de formation, d’une validation des acquis d’expérience ou d’une évolution salariale / professionnelle.
Si l’entreprise détient 50 salariés ou plus, un abondement sur son compte personnel de formation sera effectué s’il y a manquement relatif à l’une des trois conditions citées auparavant. Le montant de cet abondement est prévu dans l’article L6323-13.

La réalité dans les TPE/TPME

Comme souvent avec les TPE/TPME, il y a ce que dit la loi et ce qui est vraiment effectué. Et en matière d’évaluation professionnelle, la norme n’est pas vraiment au respect de la loi. Bien souvent, lorsque j’appelle une entreprise, j’évoque les projets de formation qui peuvent émaner, comme souvent, des entretiens professionnels. La plupart du temps, il n’y a généralement pas d’entretiens professionnels dans l’entreprise qui permettraient de dégager des tendances pour la formation professionnelle. Plus que ça, les entretiens professionnels permettent de parler employabilité, carrière, développement de compétence. C’est un atout pour l’entreprise que d’évoquer des sujets comme ceux-ci. Le manque de formation sur les entretiens professionnels est souvent la cause du manque de cette pratique. En effet, les TPE et TPME ne bénéficie pas de l’appui d’un(e) RH qui est, bien souvent, formé à la pratique des entretiens professionnels. Sans RH, c’est une nouvelle fois un désordre qui s’organise autour de l’employabilité globale des salariés. Dans les TPE/TPME, c’est souvent le dirigeant qui a la charge de gérer cette pratique, malheureusement, lui qui s’occupe déjà de la majorité des tâches dans l’entreprise, il n’a généralement pas eu la formation nécessaire pour s’occuper de faire passer les entretiens professionnels. Par ailleurs, faire passer des entretiens professionnels peut rapidement être effectué, c’est surtout l’après qui demande des compétences. Que faire des entretiens professionnels, comment le matérialiser, comment faire ressortir des projets de formation, comment valoriser par le salaire, comment faire monter un compétence un salarié, comment l’orienter au mieux vers un poste de travail ? Toutes ces questions doivent être abordées, ce qui demande du temps et des compétences sur le sujet, chose que n’ont généralement pas les dirigeants d’entreprise.

La problématique de temps et de turn-over

C’est une des problématiques majeures auprès des TPE/TPME à savoir le manque de temps. J’ai déjà parlé de l’influence sur l’entreprise du manque de temps, voici un autre sujet qui vient encore s’ajouter à la longue liste des sujets primordiaux dans l’entreprise qui passent à la trappe, faute de temps. D’autre part, le turn over important que rencontre les entreprises depuis quelques années, notamment avec la jeune génération n’encourage pas les chefs d’entreprise à réaliser leurs obligations. C’est pourtant une des solutions au problème de turn-over selon moi. C’est ainsi que j’aimerais former plus de dirigeants à la formation aux entretiens professionnelles. Lorsque je l’évoque avec un dirigeant que j’ai au téléphone, il me rétorque souvent « vous faites des formations le dimanche ? ».
Les dirigeants d’entreprise me confient souvent que même s’ils réalisaient les entretiens professionnels, il n’y aurait probablement pas de suivi derrière. C’est trop contraignant pour eux, et ça demande beaucoup trop de suivi et d’attention, qu’ils n’ont pas du tout dans leur quotidien. Comme cité auparavant, pour un seul salarié, il faut avoir une réflexion poussée pour bien analyser chaque entretien professionnel et y entrevoir des opportunités. Le dirigeant est alors garant du développement de l’employabilité de chaque salarié. Une tâche souvent trop chargée pour lui. Il préférera prioritairement, s’occuper des problèmes du quotidien comme ils me disent. A juste titre, le patron de TPE et TPME manage d’abord les urgences et le quotidien, avant de s’atteler à des sujets qualifiés de secondaires.

Une formation utile tout au long de la vie

Sans RH en interne dans l’entreprise, c’est-à-dire généralement en dessous de 30 salariés, l’entreprise devrait avoir la nécessité de former quelqu’un à la gestion des entretiens professionnelles. Il peut s’agir de l’assistante de direction, de la responsable administrative et financière, de la comptable voire du dirigeant lui-même. La formation aux entretiens professionnels est une des formations qui va servir le stagiaire tout au long de sa vie professionnelle. C’est une plus-value importante dans la vie du salarié que d’intégrer cette compétence souvent recherchée. C’est en effet rare, dans les TPE/TPME, de trouver un salarié, qui détient cette compétence souvent enseignée auprès des RH en formation initiale ou continue. A tort, car cette formation aux entretiens professionnelles ferait gagner un temps précieux à l’entreprise qui serait en outre, conforme au regarde de la loi citée en début de cet article.

Utile pour le salarié surtout

La formation aux entretiens professionnels est capitale pour les salariés de l’entreprise. Une fois qu’une personne (au minimum) est formée dans l’entreprise, il est alors possible de gérer l’employabilité des personnes en interne. Beaucoup de sujets peuvent ainsi être abordées car la personne formée aura la capacité de travailler l’ensemble des points évoqués avec le salarié lors de son entretien. Il y sera souvent question de formation, d’évolution professionnelle, de mobilité interne, de reconversion, d’augmentation salariale. Tout ce qui touche à l’employabilité et au développement des compétences pourront faire l’objet d’une suite dans l’entreprise. C’est un élément positif est extrêmement valorisant pour les salariés d’une entreprise. Ils pourront se sentir écoutés, entendus par l’entreprise qui devra, pour être cohérente, fournir des solutions post entretiens professionnels. Il ne s’agit bien évidemment pas de simplement faire une réunion avec le salarié en guise d’entretien professionnel. C’est tout l’aval de ces entretiens qui doit être travailler par la personne qui aura suivi la formation aux entretiens professionnels. Quelle(s) formation(s) pour quel(s) salarié(s), quand, pour quelle(s) évolution(s) professionnelle(s). D’autre part, le suivi doit être également important. Si post-entretien professionnel, l’entreprise décide de faire évoluer un salarié en le changeant de poste, qu’en est il de l’accompagnement futur du poste ? Comment le faire évoluer, comment de nouveau l’évaluer, sur quels critères ? Il y a un grand nombre de questions à se poser, pour chaque salarié interrogé lors des entretiens professionnels. On se rend compte que c’est un travail lourd, important et qui aura un impact significatif sur l’entreprise.

Mais également pour l’entreprise

J’ai évoqué auparavant les problèmes de turn over dans les entreprises. Il est vrai que les TPE/TPME me confient souvent avoir non seulement du mal à recruter, mais également du mal à maintenir le capital humain en place. Une des solutions pour les entreprises consistent en la mobilité interne, et ce, grâce aux entretiens professionnels. C’est une opportunité pour l’entreprise d’avoir des salariés, déjà en place, en qui la confiance s’est installée avec le temps. Les entretiens professionnels sont l’occasion pour l’entreprise de repérer les talents qui souhaitent évoluer et sur qui, l’entreprise pourra s’appuyer pour se développer. L’entreprise ne peut donc pas passer à côté des entretiens professionnels. Elle accompagnera les salariés qui souhaitent évoluer si l’opportunité se présentent. Elle s’assure d’avoir une personne impliquée, qui connait déjà les enjeux de l’entreprise.
D’autre part, les entretiens professionnels sont également là pour interroger les salariés sur un sujet phare de nos jours : le bien être au travail. Les salariés n’ont pas souvent l’opportunité de réellement discuter avec le patron de l’entreprise, et ce, même si dans une TPE, on a tendance à côtoyer le dirigeant tous les jours. Les entretiens professionnels servent également aux salariés à exprimer leurs besoins et leurs attentes. Il est donc important pour une entreprise, souvent dans une TPE/TPME, en l’absence de RH, de former une personne aux entretiens professionnels.

(Pas encore de vote)
Loading...

Laisser un commentaire

Fermer le menu