Un point réglementaire

La formation SST chez Human Formation est l’une des plus dispensées en ce qui concerne la thématique de la sécurité au travail, en plus des habilitations électriques, des EPI et des CACES. C’est une thématique que les TPE et TPME ont souvent du mal à interpréter. En ce sens, je les rejoins. Les informations que l’on trouve sur le net ou sur les sites des organismes de formation est souvent contradictoires sur le Sauveteur Secouriste du Travail. Les entreprises avec lesquelles je travaille, ont donc souvent besoin d’éclaircissement. Nous essayons avant tout d’apporter des informations viables pour les entreprises. Surtout quand il s’agit de formations réglementaires. On ne peut pas dire tout et son contraire, sinon comment l’entreprise pourrait ainsi faire confiance à qui que ce soit ? Et pourtant, Dieu sait que j’entends beaucoup de discours sur les pratiques des OF en matière de sécurité et prévention des risques. La peur du « je ne sais pas » peut-être.

Que dit la loi et l’INRS

Il suffit de regarder ce qu’il est écrit dans le Code du Travail et notamment à l’article R4224-15 pour comprendre les dernières prérogatives en matière de sauveteur secouriste du travail : Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence dans :

1° Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;

2° Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux.

Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers. (1)

Et l’on pourrait ajouter : Tout employeur a l’obligation de mettre en place dans son entreprise, des moyens de secours adaptés, dans l’objectif de prendre en charge le plus rapidement possible, un salarié qui serait victime d’un accident du travail (AT), d’une détresse médicale ou d’un état pathologique. (2)

Si l’on résume ces propos, il est primordial de souligner que c’est l’employeur qui est à la base de tout. Il est le seul à pouvoir décider qui, comment, ou en matière de sécurité et prévention des AT dans son entreprise. S’il décide de ne pas effectuer de formation SST, c’est lui qui encoure les risques de sanction. La règle qui annonce que l’entreprise doit former 10% ou 25% de ses salariés n’est pas vrai. Seul prime ce que dit le code du travail.

La réalité sur le terrain des TPE/TPME

D’après ce que nous dit le code du travail, on se rend vite compte que la réalité sur le terrain est tout autre. La plupart de temps, je rencontre surtout des entreprises qui ne font pas de formation faute de temps. La formation SST ne fait pas exception à la règle. Les entreprises savent qu’elles ne sont pas dans leur droit mais la priorité reste la production et le travail au quotidien. La formation MAC SST, le recyclage de la formation SST Initial, est également souvent négligée. J’entends d’ailleurs beaucoup cette question : « on a fait un SST Initial il y’a environ 5 ans, est ce qu’on doit faire la formation MAC SST ou tout refaire ? ». C’est une question légitime et ça montre à quel point les formations, même obligatoires, ne sont pas réellement respectées dans les TPE/TPME. C’est encore une fois également le manque de compétence RH qui participe à ce désordre juridique en entreprise. Rien qu’à l’aide d’un RRH ou d’un DRH à temps partagé, dès la prise de poste, il pourrait aisément organiser tout cet aspect légal en entreprise. Il ne faut cependant pas blâmer les TPE et TPME, pour les connaître sur le bout des doigts, je sais que la réalité est souvent complexe.

Une formation qui ne devrait pas être vue comme obligatoire

Une autre réalité dans les entreprises de petites tailles, c’est qu’en matière de formation, elles se cantonnent souvent à respecter la loi (même si les informations qu’on leur donne sont fausses), sans penser au bien fondé de la formation SST en elle-même. Sans rentrer dans le débat de la nécessité de la formation et surtout de son recyclage tous les deux ans, les entreprises me posent toujours la question de savoir combien de personnes elles doivent formées légalement. Dans mon monde idéal, j’aimerais qu’elles me demandent combien de personnes peuvent profiter de la formation. C’est tout de même d’une importance capitale, on parle d’une formation qui peut tout simplement sauver des vies. Et les entreprises préfèrent parler d’aspect légal et surtout financier. Le financement de la formation SST n’est parfois pas toujours acté en fonction de l’OPCA ou l’OPCO chez qui l’entreprise cotise. Cependant, étant réglementaire, le prix est souvent le seul critère sur lequel repose la décision de l’entreprise. Les prix sont donc tirés, une nouvelle fois, à la baisse. La formation SST reste l’une des plus compétitives et finalement, peu chère, au regard de ce qu’elle peut apporter dans la vie professionnelle et personnelle.

Vie professionnelle et personnelle

Car oui la vie ne s’arrête pas aux portes de l’entreprise. Une formation SST dispensée dans l’entreprise profite également à la sphère privée. Un Sauveteur Secouriste du Travail n’enfile pas son costume de « sauveur » qu’en entreprise, il exporte également ses nouvelles compétences à l’extérieur de l’entreprise. L’INRS explique que le Sauveteur Secouriste du Travail a aujourd’hui plus un rôle dans la prévention des risques qu’un rôle de présence en cas d’accident. Cela sous-entend que la personne formée à ce titre, est capable de bien d’autre chose que d’être capable d’identifier les risques liés à l’activité du travail.

Le programme de formation

Deux domaines de compétence sont généralement abordés lors du programme de formation. Celui-ci est normalement bien normé et cadré, mais il arrive que des entreprises, du fait de leur activité bien précise, souhaite aborder des sujets supplémentaires. Cela donne à la formation, un caractère sur-mesure. Sur les deux domaines de compétence travaillés, parlons du premier qui est : « être capable d’intervenir face à une situation d’accident du travail ». Pour rebondir sur le sujet initial et sur cet aspect fondamental selon Human Formation qui est de faire profiter à tous de la formation SST car elle sauve des vies, et pas seulement qu’au travail. On se rend bien compte, grâce à ce bloc premier de compétence, que les participants seront à même à utiliser leur compétence à l’extérieur de l’entreprise. Les salariés qui suivront la formation seront capables de réaliser une protection adaptée, d’examiner la victime, d’alerter ou de faire alerter, et de secourir la victime de manière appropriée. A la question donc de savoir combien de personne vous devez former dans votre entreprise, la réponse se trouve dans le Code du Travail. A la question combien de personne vous pouvez former dans votre entreprise, la réponse est : toute l’entreprise, en accord avec vos planning et vos OPCO.

  1. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000018532203&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=20080501
  2. http://www.inrs.fr/publications/juridique/focus-juridiques/focus-formation-premier-secours.html
(Pas encore de vote)
Loading...

Laisser un commentaire

Fermer le menu